Jeudi 24 Août

Centre-Ville de Rostrenen – Salle de La Fontaine

20H00 – Ouverture officielle du Festival Fisel
20h30 – Concerts

 

Pour ouvrir ce festival Fisel 2017, la Fiselerie vous propose une soirée en centre-ville de Rostrenen où les voix de femmes tiendront le haut du pavé : le Vocal Bardak fera résonner les airs engageants et engagés du monde entier avant que l’ensoleillé Trio Bacana vous fasse voyager vers l’Amérique latine dans une…  si chaude fraîcheur !

Concerts d’ouverture – 20h30

VOCAL BARDAK

Chœur de femmes de cœur

Ailleurs sur l’internet

Place aux femmes avec ce choeur hétéroclite de 17 voix qui expérimentent et partagent le même répertoire de chansons militantes. Dans Vocal Bardak, pas de chef et rien à voir avec une chorale qu’il faudrait… diriger. Seulement des chanteuses de caractère réunies dans un joyeux bardak (traduisez « bordel »), complètement assumé*. 

Un casting avec presque autant de personnalités vocales que d’influences musicales : des chanteuses bretonnes, de jazz, de bal, des Balkans… Un choeur XXL et expérimental qui fonctionne sur l’énergie du chant et le plaisir de le partager. Pas étonnant que ce collectif s’aventure alors dans la chanson militante, voire révolutionnaire, en breton, biélorusse, hongrois, anglais et en espagnol pour une ouverture… vivifiante !Toute ressemblance avec l’association organisatrice de ce festival serait purement fortuite.

*Toute ressemblance avec l’association organisatrice de ce festival serait purement fortuite.

 
TRIO BACANA

Barbara Letoqueux  Chant, guitare, percussions | Enora Maillot Chant, percussions | Enora Le Saouter  Chant, percussions

Ailleurs sur l’internet

Ailleurs sur l’internet

Trio féminin percussif & vocal

La musique brésilienne, issue d’un héritage amérindien, européen et africain, ne se limite pas à la samba ou à la bossa nova, et vous allez vite le découvrir !

Trio Bacana revisite les répertoires des côcos du Nordeste, des funks cariocas ou des sambas de roda de Salvador da Bahia et s’en inspire pour ses compositions, aidés d’instruments traditionnels comme le pandeiro et le zabumba qui accompagnent les polyphonies.

De beaux sourires, une énergie transmissible, une pointe d’humour et de bonne humeur… Qué Bacana !