Edito 2019

Allez Yallah, c’est reparti, couverts remis!
Chapiteau planté, chapeaux vissés, chaussons lissés, parquet poli. Pointez contra cavalerie goinfres de danse, foudres de sons! Le banquet du Fisel vous convie; avec ses bouquets de rondes sur grappes de notes. Haha, bon appétit.                                                             

C’est bien du ventre qu’il s’agit, camarades. Du désir, qui grouille dans nos entrailles, fourmille dans nos jambes et gargouille en nos cœurs. Du désir de vie, qui sait que le temps est sans importance, que seule compte l’intensité. Du désir qui ne veut qu’exploser.    

Allez Yallah, vous en reprendrez bien une tranche? Une goutte alors?Un verre de joie mis en fût par des fous, c’est comme un coup d’cid’, ça s’refuse pas.                                                                                   

Tétété, faut pas chipoter, pas d’papottis de pacotille. On dresse la table, vous vous servez et salut la compagnie.
On aura préparé les plats, mis les p’tits dans les grands et tout, ‘voyez?

Vous n’aurez plus qu’à envoyer la sauce. Pour napper et enrober tout l’tralala, rapport à c’que sinon, ça a pas d’saveur. Faudra guincher et puis hucher, setu. Plus chacun s’lâche, plus tout le monde kiffe. Vous serez gourmets et sauciers, formule simple et agréée. Une recette de Mam’Fisel.                                                              

Après promis, on s’connait plus, jusque la prochaine fois…
Ma n’eo ket a-raok!

*****Libérilsic*****